Rejoignez-nous sur les parcours !

A la découverte de l’agility du chien !

Vous n’avez jamais entendu parler de l’agility ?

Il s’agit tout simplement d’un sport pour chien aussi exigeant qu’amusant, qui permet à un maître de tout âge, de courir avec son chien, quelle que soit sa race, dans un parcours d’obstacles !

Le concept est simple : votre animal doit courir à travers différents obstacles, sans laisse ni collier, pendant que vous le guiderez à la voix, sans jamais le toucher mais en courant à ses côtés. En compétition, le parcours doit être effectué dans un temps précis, et des pénalités de temps sont appliquées à la moindre faute de votre toutou.

L’intérêt de l’agility chez le chien

Si ce sport peut paraître complexe au premier abord, il aura de nombreux avantages pour vous et votre toutou :

  • Le chien se dépense : l’agility exige une grande énergie de la part de votre chien. C’est donc particulièrement utile pour un chien qui vit dans un petit espace, ou encore pour un chien hyperactif qui a besoin de se dépenser.
  • Vous améliorez la discipline de votre chien : seul un chien parfaitement éduqué peut réussir un parcours d’agility. Voilà pourquoi, pratiquer ce sport peut vous permettre d’apprendre à mieux éduquer votre cher toutou.
  • Vous renforcez votre relation avec votre chien : l’agility est un sport d’équipe. Il est certain que votre relation avec votre toutou n’en sera que renforcée et plus belle !

Les 3 C : Connexion – Conception – Compréhension

Lors du cours d’éducation, une partie est réservée à l’initiation de cette discipline pour l’équipe maître/chien.

La préparation physique et intellectuelle est primordiale, tout comme la connexion avec son binôme.

Des compléments peuvent être pratiqués au club, comme le Hoopers (apprentissage de la gestuelle de l’équipe), le fitness (musculation) et les tricks (apprentissage de tours sur commande), qui permettent de renforcer votre chien et de développer une certaine logique.

Les compétitions

L’AGILITY est une discipline ouverte à tous les chiens. C’est d’Angleterre que nous est venue cette discipline.

Deux personnes contribuent à l’essor de cette discipline en France, Jean-Paul Petitdidier qui , après une rencontre avec l’anglais Peter Lewis, élabore un projet de règlement présenté à la S.C.C. le 20 octobre 1987. Le 1er janvier 1988 la S.C.C. homologue définitivement l’Agility.

C’est une activité ludique comprenant un règlement. Il y a deux types d’épreuves : L’agility et le Jumping

L’agility

Celle-ci comprend différents types d’obstacles : des sauts (haie, pneu, saut en longueur, mur), des obstacles à zones (passerelle, palissade, balançoire,table) et des obstacles de passage (tunnel souple dit « chaussette », tunnel rigide, slalom).

Sur les obstacles à zone, le chien doit obligatoirement mettre au minimum une patte dans les zones de montée comme de descente, le chien doit rester 5 secondes sur la table.

Le jumping

Le jumping est essentiellement composé d’obstacles de sauts, tunnels et d’un slalom

Le tracé des épreuves est laissé à l’imagination du juge, officiant lors des concours, qui s’appuie sur un règlement international.

A l’occasion d’un concours, l’équipe « Maitre-Chien » doit mettre en évidence la qualité d’exécution des différents obstacles, la complicité qui règne entre le conducteur et son chien.
La vitesse n’est pas la priorité dans le parcours, mais sa qualité d’exécution. A chronomètre égal, l’équipe qui aura réalisé le parcours avec le moins de fautes, donc moins de pénalités sera classé devant. Les pénalités sont les fautes et les refus que peut faire un chien sur le parcours, chacun étant pénalisé par 5 points.

Toute personne désirant pratiquer doit être titulaire d’une licence.

Les catégories en agility

Il existe 4 catégories de chiens selon leur taille et leur vélocité:

  • Catégorie A pour les chiens de moins 37cm au garrot.
  • Catégorie B pour les chiens de 37cm et moins de 47cm au garrot.
  • Catégorie C pour les chiens de 47cm et plus au garrot.
  • Catégorie D pour les chiens molossoïdes, ou les chiens peu véloces comme le Dogue allemand, Léonberg, Rotweiller etc…

En fonction de ces différentes catégories le juge règlera la hauteur des sauts.

L’agility au club

Au club, on utilise l’agility d’abord pour faire réviser les leçons d’éducation en y ajoutant des obstacles, ce qui a pour effet d’amuser le chien et aussi son maître.
L’agility consiste à faire négocier à son chien divers obstacles dans le but de mettre en valeur son intelligence, sa souplesse et son envie de jouer avec son maître.
Il s’agit d’un jeu éducatif et sportif qui favorise sa bonne intégration dans la société.
Cette discipline implique une bonne harmonie entre le chien et son maître, et aboutit à une entente parfaite de l’équipe qu’ils forment ; les jeunes chiens peuvent être initiés progressivement à l’agility selon leur niveau, selon leur taille et leur âge.

Ceux à qui l’agility plaît vraiment peuvent aussi entrer dans les équipes qui perfectionnent les techniques de ce sport et plus tard, s’ils le souhaitent, faire partie du groupe de compétition.

Agility